Le Coran : mon véritable ennemi (3/10)

Publié le par Satan

Le rôle des montagnes

Le Coran attire l’attention sur une caractéristique géologique capitale des montagnes :

 

Et Nous avons placé dans la Terre des montagnes fermes, afin qu’elle ne s’ébranle pas avec eux. (Coran, 21 : 31)

 

Ce verset affirme que le rôle des montagnes est d’empêcher la survenue de "chocs" sur la Terre. On ignorait cette fonction à l’époque où le Coran a été révélé. On ne l’a compris que tout récemment, grâce aux découvertes de la géologie moderne.

Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des bosses qui se dressaient à la surface de la Terre. Cependant, les scientifiques ont réalisé que ce n’était pas vraiment le cas, et que les "fondations" de ces montagnes s’étendaient sur une profondeur 10 à 15 fois supérieure à leur hauteur visible. Avec de telles caractéristiques, les montagnes peuvent être comparées à un clou ou un piquet maintenant solidement une tente de camping. Par exemple, le Mont Everest, dont le sommet s’élève à près de 9 km au-dessus de la surface de la Terre, développe des "racines" sur une longueur supérieure à 125 km.

De plus, un livre intitulé Earth "(La Terre), écrit par le Dr Frank Press, ancien président de l’Académie Nationale des Sciences, des Etats-Unis, et qui est encore utilisé comme un ouvrage de référence dans de nombreuses universités, affirme que les montagnes sont comme des piquets, enfouis profondément sous la surface de la Terre.

Dans un verset, ce rôle des montagnes est indiqué au moyen d’une comparaison avec les "piquets" :

N’avons-nous pas placé la terre comme un lit, et les montagnes comme des piquets ? (Coran, 78 : 6-7)

Dans un autre verset, il a été révélé que Dieu a fait ce qui suit "et quant aux montagnes, Il les a ancrées." (Coran, 79 : 32). Le mot arsaahaa dans ce verset signifie "enraciner, fixer, ancrer".

Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert que la couche rocheuse externe de la surface de la Terre est traversée par des failles et qu’elle est formée de plaques qui "flottent" au-dessus de la lave fondue. Etant donné que la Terre effectue une rotation très rapide autour de son axe, si ce n’était l’effet fixateur des montagnes, ces plaques se déplaceraient constamment. Dans un tel cas, le sol ne s’accumulerait pas à la surface de la Terre, l’eau ne serait plus retenue par le sol, les plantes ne pousseraient pas, et aucune route ni aucune maison ne pourrait être construite. En résumé, la vie sur Terre serait impossible. Cependant, les montagnes sont comme des pieux, et dans une large mesure, empêchent les mouvements des plaques terrestres.

Le rôle vital des montagnes, qui a été découvert par la géologie moderne et la recherché sismique, a été révélé dans le Coran il y a des centaines d’années.

 … Et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous… (Coran, 31 : 10)

 

Déplacement des montagnes

Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des nuages. (Coran, 27 : 88)

La dérive des continents est un phénomène qui n’aurait pu être observé à l’époque de la révélation du Coran, et Dieu a clairement indiqué comment il fallait le comprendre : "Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées". Il a ensuite décrit une réalité, indiquant que les montagnes passaient comme des nuages. Tel que décrit, le Coran attire clairement l’attention sur les mouvements des couches auxquelles les montagnes sont fixées.

 

Le soleil se lève et se couche en différents points

Et J’en jure par le Seigneur des Orients et des Occidents, Nous sommes en mesure… (Coran, 70 : 40)

Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui les sépare et Seigneur des Orients. (Coran, 37 : 5)

L’axe autour duquel la Terre tourne autour d’elle-même forme un angle de 23° 27’. A cause de cet angle, et de la forme sphérique de la Terre, les rayons du Soleil ne frappent pas toujours la surface au même endroit. Cela signifie que le Soleil se lève en différents endroits à l’Est et se couche en différents endroits à l’Ouest.

 

Erosion aux extrémités de la terre

Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons [graduellement] de tous côtés ?... (Coran, 13 : 41)

… Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre que Nous réduisons de tous côtés ?... (Coran, 21 : 44)

La Terre est bombardée par des protons, des électrons et des particules alpha provenant du Soleil.

Le verset ci-dessus fait référence à ces 3 phénomènes :

1.                      Grâce à la navette spatiale de la NASA, les chercheurs ont obtenu une preuve concrète que les explosions d’énergie dans le Soleil font que l’oxygène et les autres gaz se dispersent dans l’espace depuis la couche externe de l’atmosphère terrestre. Les scientifiques ont noté pour la première fois les 24 et 25 septembre 1998 que la Terre subit une perte de matière à partir de ses couches externes.

2.                      Aujourd’hui, les glaciers situés dans les pôles sont en train de fondre et le niveau des océans est en train de s’élever. La quantité croissante du niveau de l’eau couvre de ce fait encore plus de terres. Comme les zones côtières sont de plus en plus couvertes par la mer (constamment immergées), la superficie totale de terres non immergées se réduit.

3.                      La recherche a révélé que le diamètre équatorial de la Terre s’étend sous l’effet de la force qui découle de sa rotation, et qu’il se comprime à ses extrémités, c’est-à-dire aux pôles. De plus, étant donné que la Terre est constamment en rotation, ce changement continue à avoir lieu.

 

La fission de la terre

Par le ciel doté de retour ! Et par la terre qui se fend ! (Coran, 86 : 11-12)

Les scientifiques ont découvert la structure fissurée de la Terre. La couche rocheuse à la surface externe de la Terre a été ouverte par un très grand nombre de crevasses (failles), sur des dizaines de milliers de km, allant du Nord vers le Sud et de l’Est vers l’Ouest.

A cause de ces fissures et de ces crevasses, la lave coule depuis les volcans jusqu’au fond de la mer. A cause de cette structure fissurée, une quantité significative de chaleur est dissipée, et une grande partie des roches fondues forme les montagnes sous les océans. Si la Terre ne possédait pas une telle structure permettant l’évacuation d’une grande quantité de chaleur depuis l’écorce, la vie sur Terre serait impossible.

 

Le fer : un cadeau miraculeux qui vient du ciel ?

Le fer est l’un des éléments évoqués dans le Coran. Dans la sourate al-Hadid, c’est-à-dire "le fer", vous lisez ce qui suit :

Et Nous avons fait aussi descendre le fer, dans lequel se trouvent une force redoutable et des avantages pour les hommes… (Coran, 57 : 25)

Les découvertes astronomiques modernes ont en effet révélé que le fer qui se trouve sur la Terre provient d’étoiles géantes des confins de l’Espace.

Le fer qu’on trouve sur Terre, aussi bien que celui présent dans tout le Système Solaire, vient des confins de l’espace, étant donné que la température du Soleil est insuffisante pour la formation du fer. La température à la surface du Soleil est de 6.000 degrés, et la température du noyau, quant à elle, est à peu près de 20 millions degrés. Ce métal ne peut être produit que dans des étoiles beaucoup plus grandes que le Soleil, où la température atteint plusieurs centaines de millions degrés. Quand la quantité de fer dans une étoile dépasse une certaine concentration, l’étoile ne peut plus l’héberger et finit par exploser en ce que l’on appelle une "nova" ou une "supernova". Ces explosions permettent la dispersion du fer dans l’Univers.

L’astronomie a aussi révélé que d’autres éléments se sont formés en dehors de la Terre. Dans le verset "Nous avons fait aussi descendre le fer", le mot "aussi" fait peut-être référence à cette idée. Cependant, le fait que le verset mentionne spécifiquement le fer est vraiment étonnant, étant donné que ces découvertes ont été faites à la fin du 20ème siècle. Dans son livre Nature’s Destiny, le très célèbre microbiologiste Michael Denton souligne l’importance du fer :

De tous les métaux, aucun n’est plus essentiel à la vie que le fer. C’est l’attraction exercée par la gravité sur les atomes de fer vers le centre de la Terre, durant les premiers âges de la planète, qui a généré la chaleur qui permit la différentiation chimique initiale de la Terre, le dégagement gazeux de l’atmosphère primitive, et aboutissant finalement à la formation de l’hydrosphère. C’est le fer en fusion au centre de la Terre, qui tel un gigantesque dynamo, génère le champ magnétique terrestre, lequel à son tour donne naissance à la ceinture de radiation de Van Allen, formant un bouclier à la surface de la Terre, s’opposant à toute entrée destructive de radiations cosmiques de haute énergie et préservant ainsi la couche d’ozone, zone très cruciale.

De plus, il y a une autre vérité cachée dans le Coran qui attire notre attention sur l’importance du fer : la sourate al-Hadid, verset 25, qui fait référence au fer, et qui contient deux codes mathématiques très intéressants :

"Al-Hadid" est la 57ème sourate du Coran. L’abjad, ou alphabet consonantique du mot al-hadid en arabe, lorsque les valeurs de ses lettres sont additionnées, est aussi 57.

La valeur numérologique du mot hadid seul est de 26, et le chiffre 26 est le numéro atomique du fer.

En outre, des particules d’oxyde de fer sont utilisées depuis 2003 dans le traitement du cancer appelé nanothérapie Magforce. Une équipe dirigée par le Dr Andreas Jordan, au mondialement célèbre Hôpital de la Charité en Allemagne, a réussi à éradiquer des cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines à l’aide de cette nouvelle technique.

 

Création en six jours

Certes votre Seigneur est Dieu qui a créé les cieux et la terre en six jours puis S’est établi sur le Trône… (Coran, 7 : 54)

Les cosmologues estiment l’âge de l’Univers à près de 16 à 17 milliards d’années. Le Coran stipule que l’Univers entier a été créé en six jours. Ces deux conceptions du temps, qui peuvent paraître contradictoires, sont en réalité incroyablement compatibles.

En 1915, Einstein formula l’idée que le temps était relatif, et que le défilement du temps changeait selon l’espace, la vitesse à laquelle une personne se déplaçait et la force de gravité du moment. Car en prenant en compte la relativité du temps, dans les conditions présentes, un "jour" se réfère uniquement à la période terrestre (mais attention, la terre n’existait pas encore à ce moment là J) qui est de 24 heures.

Durant la première période de l’Univers, le défilement du temps eut lieu d’une manière beaucoup plus rapide que celle que vous connaissez aujourd’hui. La raison en est qu’au moment du Big Bang, l’univers était comprimé en un point très petit. L’expansion de l’Univers et l’augmentation de son volume depuis le moment de l’explosion en ont étendu les limites à des millions d’années-lumière. En effet, l’extension de l’espace, depuis cet instant a donné naissance à de nombreuses ramifications au temps universel.

L’énergie, au moment du Big Bang, a ralenti l’écoulement du temps 1012 (un million de millions) de fois. Lorsque l’Univers fut créé, la vitesse du temps universel était un million de millions de fois plus grande que le temps que vous connaissez aujourd’hui. En d’autres mots, un million de millions de minutes sur Terre équivalent à une minute du temps universel.

Lorsqu’une période de temps de 6 jours est calculée selon la relativité du temps, elle équivaut à 6 millions de millions (6 trillions) de jours, car le temps universel s’écoule un million de millions de fois plus vite que le temps sur Terre. Calculés en terme d’années, 6 trillions de jours équivalent à 16,427 milliards d’années, et ce chiffre correspond à l’âge approximatif de l’Univers.

6.000.000.000.000 jours/365,25 = 16.427.104.723 années

Par ailleurs, chacun des six jours de création correspond à des périodes de temps très différentes, selon votre perception du temps. La raison en est que la vitesse d’écoulement du temps diminue proportionnellement à l’expansion de l’Univers. Depuis le Big Bang, la taille de l’Univers a doublé, alors que l’écoulement du temps s’est divisé par deux.

* Considéré depuis le moment où le temps commença, le premier jour de la création (première phase) a duré 24 heures. Cependant, cette période est équivalente à 8 milliards d’années sur Terre.

* Le deuxième jour de la création (seconde phase) dura 24 heures. Toutefois, cette période dura moitié moins de temps que la période précédente, selon notre perception du temps, c’est-à-dire 4 milliards d’années.

* Le troisième jour (troisième phase) dura moitié moins de temps que le jour précédent, en d’autres mots 2 milliards d’années.

* Le quatrième jour (quatrième phase) dura 1 milliard d’années.

* Le cinquième jour (cinquième phase) dura 500 millions d’années.

* Et le sixième jour (sixième phase) dura 250 millions d’années.

Conclusion : Lorsque les six jours que dura la création, c’est-à-dire les six phases, sont additionnées, le chiffre qui en résulte est de 15 milliards 750 millions d’années. Ce chiffre indique un parallèle important avec les estimations des temps modernes.

Cette conclusion est l’un des faits révélés par la science du 21ème siècle !

 

Les paires dans la création

Louange à Celui qui a créé tous les couples, de ce que la terre fait pousser, d’eux-mêmes, et de ce qu’ils ne savent pas ! (Coran, 36 : 36)

Bien que le concept de "paire" ou de "couple" désigne généralement le mâle et la femelle, l’expression "de ce qu’ils ne savent pas" a des implications plus larges. Aujourd’hui, vous connaissez l’une de ces implications. Le physicien britannique Paul Dirac, qui a montré que la matière était créée par paire, reçut le prix Nobel de physique en 1933. Cette découverte, appelée "parité", révèle la dualité de la matière avec son opposé, l’antimatière.

Un autre exemple de dualité dans la création se trouve chez les plantes. Les botanistes n’ont découvert qu’il existait deux genres distincts, le mâle et la femelle, il y a seulement une centaine d’années de cela. Pourtant le fait que les plantes soient créées par paire a été révélé dans le Coran il y a 1.400 ans de cela.

Il a créé les cieux sans piliers que vous puissiez voir ; et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous ; et Il y a propagé des animaux de toute espèce. Et du ciel, Nous avons fait descendre une eau, avec laquelle Nous avons fait pousser des plantes productives par couples de toute espèce. (Coran, 31 : 10)

C’est Lui qui vous a assigné la terre comme berceau et vous y a tracé des chemins ; et qui du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes. (Coran, 20 : 53)

De la même manière, les fruits sont aussi de type mâle ou femelle :

Et c’est Lui qui a étendu la terre et y a placé montagnes et fleuves. Et de chaque espèce de fruits Il y a établi deux éléments de couple [le mâle et la femelle]. Il fait que la nuit couvre le jour. Voilà bien là des signes pour des gens qui réfléchissent. (Coran, 13 : 3)

Le mot zawdjaïni traduit par "deux éléments de couple" vient du mot zawdj, signifiant un élément d’une paire. Comme vous le savez les fruits sont le produit final de plantes arrivées à maturité. L’étape avant le fruit est la fleur. Les fleurs ont aussi des organes mâles et femelles. Lorsque le pollen est transporté vers la fleur et que la fécondation se produit, elles commencent à porter des fruits. Le fruit mûrit graduellement et commence à libérer ses graines. Le fait que les fruits aient des genres spécifiques est une autre information scientifique donnée par le Coran.

 

L’atome et les particules plus petites que l’atome

Suite au développement de la théorie de l’atome par le philosophe grec Démocrite, le monde pensait que la matière était composée de particules minuscules, indivisibles et indestructibles, connus sous le nom d’atomes. Cependant, les progrès dans l’étude des atomes ont réfuté cette notion. Aujourd’hui, la science moderne a révélé que l’atome, que l’on pensait être la plus petite particule, peut en réalité être fractionné. Ce fait a émergé seulement au siècle dernier, mais a été révélé dans le Coran il y a plus de 1.400 ans.

[Mon Seigneur] le Connaisseur de l’inconnu. Rien ne lui échappe fût-il du poids d’un atome dans les cieux comme sur la terre. Et rien n’existe de plus petit ni de plus grand, qui ne soit inscrit dans un livre explicite. (Coran, 34 : 3)

Ce verset se réfère à "l’atome", de même qu’aux particules plus petites.

Un autre point digne d’intérêt dans ces versets est l’attention particulière portée sur le poids de l’atome. En fait, on a découvert que les protons, les neutrons et les électrons formant l’atome sont les composants qui donnent sa masse à l’atome. Par conséquent, c’est aussi un autre miracle scientifique que le Coran attire l’attention sur le poids d’un atome plutôt que sur sa taille ou sur une autre caractéristique.

 

Les trous noirs

Les trous noirs se forment lorsqu’une étoile, qui a consommé tout son combustible, s’effondre sur elle-même, se transformant finalement en trou noir avec une densité infinie, un volume nul et un champ magnétique extrêmement puissant.

Non ! Je jure par les positions des étoiles [dans le firmament]. Et c’est vraiment un serment solennel, si vous saviez. (Coran, 56 : 75-76)

Il existe des étoiles dont on ne pouvait percevoir la lumière, car la lumière des étoiles qui s’effondrent sur elles-mêmes, disparaît. La lumière ne peut s’échapper d’un trou noir en raison de la densité extrême confinée dans un petit espace. L’énorme force gravitationnelle capture même les particules les plus rapides, c’est-à-dire les photons.

Malgré tout, ils révèlent leur présence d’une manière indirecte, par la formidable aspiration que leur force de gravitation exerce sur d’autres corps célestes.

Quand donc les étoiles seront effacées. (Coran, 77 : 8)

 

Les pulsars

Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu’est Attariq ? C’est l'astre qui perce (les ténèbres). (Coran, 86 : 1-3)

Le mot tariq, nom de la sourate 86, vient de la racine du mot tarq dont le sens premier est "frapper suffisamment fort pour produire un son", ou "donner un coup".

A la suite de cette découverte, on réalisa que ce phénomène décrit dans le Coran comme attariq émettant des battements, recélait une grande similitude avec les étoiles à neutrons appelées pulsars.

Les étoiles à neutrons (pulsars) se forment lorsque le noyau des étoiles géantes s’effondre sous leur propre poids. La matière hautement comprimée et dense ayant l’aspect d’une sphère à rotation rapide, piège et comprime la quasi totalité de la masse de l’étoile ainsi que son champ magnétique. Il a été démontré que le champ magnétique puissant généré par ces étoiles à neutrons à rotation rapide, émet des ondes radios puissantes détectables depuis la Terre.

Les pulsars, qui se forment suite à la compression d’étoiles mesurant plusieurs fois la taille du Soleil, sont parmi les corps célestes qui sont difficiles à saisir. La question dans ce verset insiste sur la difficulté à cerner cette étoile pulsante.

 

L’étoile sirius

L’étoile Sirius, mentionnée dans la sourate an-Najm, verset 49 :

… Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

Le fait que le mot arabe chi'râ, l’équivalent de l’étoile Sirius, apparaît seulement dans la sourate an-Najm, verset 49, et signifie "étoile" est particulièrement frappant. Tenant compte de l’irrégularité dans le mouvement de Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel, étant considéré comme le point de départ, les scientifiques ont découvert qu’il s’agissait d’une étoile double. Sirius est en effet un couple d’étoiles, Sirius A et Sirius B. La plus grande des deux, Sirius A, est aussi la plus proche de la Terre et la plus brillante étoile visible à l’œil nu. Quant à Sirius B, elle ne peut être observée sans télescope.

Chacune des étoiles du couple Sirius décrit une ellipse autour d’un centre de gravité commun. La période orbitale de Sirius A & B autour de leur centre de gravité commun est de 49,9 ans (départements d’astronomie des Universités de Harvard, d’Ottawa et de Leicester).

Le point qui requiert votre attention est la forme en arc de l’orbite des deux étoiles. Cependant, ce fait scientifique, dont l’exactitude n’a été établie qu’à la fin du 20ème siècle, a été miraculeusement indiqué dans le Coran, il y a 1.400 ans. Lorsque les versets 49 et 9 de la sourate an-Najm sont lus ensemble, le miracle devient apparent.

… Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

… à une distance de deux portées d’arc – ou moins encore. (Coran, 53 : 9)

Cette description dans le verset 9 de la sourate an-Najm décrirait également comment ces deux étoiles s’approchent l’une de l’autre dans leurs orbites.