Les cigarettiers (1/2)

Publié le par Satan

Les Cigarettiers

 

Le tabagisme n’est pas une fin en soi pour moi. C’est un moyen important néanmoins dans la réalisation de mon stratagème.

 

Dans ce chapitre, je vais pour présenter :

  • Mes objectifs au travers de la diffusion de la cigarette
  • Les dégâts que j’obtiens grâce à la diffusion de la cigarette
  • Les méthodes et techniques que j’utilise
  • Conclusion : acteurs, liens entre les cigarettiers et mes autres alliés, les approches nouvelles pour le futur

 

Mes objectifs au travers de la diffusion du tabac

 

Si vous vous rappelez ce que j’ai énoncé comme grandes lignes de ma stratégie, la cigarette entre dans trois d’entre elles :

1-      Créer et exploiter cette dépendance pour réaliser de gigantesques gains financiers qui viendront renforcer mes alliés dans d’autres domaines (je vous rappelle que l’argent est le nerf de la guerre)

2-      Brouiller la communication entre Dieu et l’Homme : car le tabagisme crée une dépendance et un affaiblissement général de l’organisme ce qui agit par conséquent sur le discernement de l’homme en l’affaiblissant ou en le neutralisant

3-      Semer la discorde et le désordre sur Terre : comme vous allez le voir dans le paragraphe sur les dégâts du tabagisme

 

Les dégâts que j’obtiens grâce à la diffusion du tabagisme

 

En termes de composants toxiques : La fumée contient + de 4 000 composés chimiques dont beaucoup sont toxiques et environ 60 cancérigènes : du benzène, du monoxyde de carbone, du formaldéhyde, du goudron, du cadmium, du nickel, de la N-nitrosonornicotine (NNN) durant la phase solide (particules) de la fumée. Certains des composants sont radioactifs, notamment, le polonium 210, provenant de l'engrais extrait des mines d'apathites utilisé pour donner son goût spécial au tabac, est hautement radioactif et provoque à lui seul des cancers du poumon par inhalation. Elle produit aussi des substances utilisées dans les gaz de combat ou les insecticides, comme le cyanure d'hydrogène à hauteur de 100 à 400 microgrammes par cigarette (Forestite, Zyklon B) à l'origine des maladies cardiovasculaires liées au tabac, et l'acroléine (Papite), à hauteur de 10 à 140 microgrammes par cigarette, un puissant irritant des muqueuses, cancérigène par ingestion orale, et justement soluble dans l'éthanol.

 

Nicotine, manque et accoutumance : Le tabac contient un alcaloïde, la nicotine, dont l'absorption induit un effet psycho actif de stimulation cérébrale et simultanément de légère relaxation physique. L'accoutumance du système nerveux central à la nicotine est très rapide : quelques cigarettes suffisent à entraîner une dépendance physique, puis ultérieurement psychologique. Le manque de nicotine, longtemps considéré comme principal responsable de l'addiction au tabagisme n'est pourtant pas le seul ressenti physiologiquement.

Des additifs sont ajoutés par les fabricants dans le but de faciliter les premiers usages puis d'intensifier la dépendance des consommateurs. C'est le cas de l'ammoniac, qui accroit l'absorption de la nicotine.

L'impression de manque, au réveil notamment, peut se manifester par des troubles de la concentration, de l'irritabilité

 

Le tabagisme passif : "le tabagisme passif est le fait d'inhaler involontairement la fumée dégagée par un ou plusieurs fumeurs. La fumée respirée directement par le fumeur (courant principal) a une composition très différente de celle qui s'échappe latéralement de la cigarette (courant secondaire), ou de celle rejetée par le fumeur (courant tertiaire)."
Tant bien même la fumée (courant secondaire et tertiaire) semble s'être dissipée, les substances toxiques qu'elle contient restent en suspension pendant 3 heures. En effet, la fumée secondaire de la cigarette est un ensemble de plus de 4000 substances chimiques sous forme de particules et de gaz. Elle contient des irritants, des substances toxiques (acide cyanidrique, dioxyde de soufre, monoxyde de carbone, oxydes d'azote...), des cancérogènes (goudrons, benzène...) et des mutagènes (arsenic, chrome...) en quantité supérieure par rapport au courant principal. Elle est donc une grave source de pollution de l'air intérieur, voire en est la plus grave.

En France, le tabagisme passif est estimé responsable de 3.000 à 5.000 décès annuels en France, soit de 8 à 13 décès/jour ! (chiffres à comparer aux 66 000 décès annuels, directement imputables au tabac, de fumeurs ou d'anciens fumeurs).

 

Tabac et grossesse : Le risque relatif de cancer du sein est augmenté de 30 %, chez une non-fumeuse en exposition au tabac, comparativement à une non-fumeuse non exposée au tabagisme passif. Le fœtus est considéré en danger, que sa mère fume ou qu'elle subisse la fumée des autres. Dans les deux cas, les prélèvements sanguins du cordon ombilical, recueilli à l'accouchement, font apparaître des modifications génétiques. Dans le cas de mère fumeuse surtout, le fœtus se développe insuffisamment par manque d'oxygène. Les enfants à naître ont moins de chances de survie, un poids plus léger à la naissance (jusqu'à - 20%), une réduction du périmètre crânien et une propension plus élevée pour les maladies, y compris le cancer.

 

Tabac et pilule : En combinaison avec la pilule contraceptive, le tabagisme est un facteur d'apparition de caillots pouvant conduire à une thrombose veineuse profonde (phlébite) ou à une embolie pulmonaire, voire un infarctus du myocarde.

 

Tabac et nourrisson : Pour le nourrisson, le risque relatif de mort subite est multiplié par deux. Les enfants sont victimes d'infections nez-gorge-oreilles (bronchites, asthme, otites) plus fréquentes et récidivantes. Enfin, le risque de survenue d'un cancer du poumon à l'âge adulte est multiplié par trois8.

Mort subite du nourrisson : Le risque de mort subite est multiplié par deux si l'entourage de l'enfant fume. Qui plus est, la relation dose-effet est démontrée : le risque augmente en fonction du nombre de fumeurs dans la maison, en fonction du nombre total de cigarettes fumées chaque jour, ainsi qu’en fonction de la durée d’exposition au tabagisme du nourrisson.

 

Bronchites de l’enfant : Si la mère fume, le risque de bronchites de l’enfant augmente de 72 % par rapport à celui d’un enfant dont la famille ne fume pas. L’augmentation du risque est de 29 % si un autre membre de la famille fume.

 

Otites de l’enfant : Lorsque l’enfant est soumis au tabagisme passif des parents à domicile, le risque d’otites récidivantes est augmenté de 48 % et de 38 % pour les épanchements de l’oreille. Là encore, il existe une relation dose-effet.

 

Asthme de l’enfant : Chez l’enfant asthmatique, le tabagisme passif augmente l’intensité et la fréquence des crises, en particulier chez le jeune enfant. Il existe une relation dose-effet. En effet, les études montrent que le risque de crise d’asthme augmente de :

14 % quand le père fume,

28 % quand la mère fume,

52 % quand les deux parents fument.

 

Conséquences bucco-dentaires chez l'enfant et l'adolescent : Il existe un lien entre tabagisme passif et risque de carie chez les enfants et les adolescents dont les parents fument. En outre, inhaler la fumée favorise les problèmes respiratoires et la respiration par la bouche.

 

Atteintes buccales et digestives : Dégénérescence des muqueuses de l'appareil aéro-digestif par la chaleur (le bout incandescent de la cigarette pouvant atteindre plus de 800o C). Sécheresse des muqueuses (sauf chez les fumeurs de pipe), bouche pâteuse, haleine fétide, pharyngite chronique, altérations dentaires diverses ; risque de leucoplasie dégénérative, de cancer à la lèvre chez le fumeur de cigarettes collées à la lèvre. Bronchites et pneumopathies : fréquence augmentée de 46 % si un parent fume.

 

Le Tabagisme héréditaire ? Au niveau psychologique, le tabac est l'un des objets du marquage affectif. Le marquage affectif du nourrisson envers ses parents s'opère à travers ses cinq sens. L'enfant considère les "caractéristiques" de ses parents (intonation, langage, comportements physiques, odeur, sons émis) comme des référents qui l'accompagneront toute sa vie. Ces référents deviendront des critères de confort inconscients qui seront présents quotidiennement ou qui resurgiront en cas de détresse. Car, la mémoire du marquage affectif est imbriquée au plus profond de chacune des cellules humaines. Un parent qui, venant de fumer dans ou hors du lieu d'habitation, prend son enfant sur les genoux pour le cajoler, lui parler ou simplement être là, lui transmet l'information suivante : mon parent qui m'aime porte l'odeur du tabac. L'odeur du tabac devient une odeur apaisante, rassurante, chargée d'affects. Devenu adolescent ou adulte, lors d'une crise affective ou de positionnement social, cet ado/adulte cherchera à recréer les conditions de son enfance qui lui paraissaient idéales. Il fumera alors d'autant plus facilement.

N’est-ce pas génial ? Merci aux parents qui fument J

 

Cigarette et espérance de vie : chaque cigarette fumée = 11 minutes de vie en moins. Un homme fumant 16 cigarettes par jour de 17 à 71 ans (soit 311 688) aurait une espérance de vie inférieure de 6 ans et demi à celle d'un non-fumeur.

 

En nombre de morts : En 2002, le tabac a causé la mort 5 millions de personnes dans le monde (10 millions par an prévues par l'OMS en 2030 principalement dans les pays en développement). Le tabac tue 560 personnes à l'heure. On estime qu’en France, à partir de 2025, 160 000 personnes mourront chaque année des conséquences des cancers provoqués par le tabac.

 

En termes d’incendies spectaculaires provoqués par des fumeurs.   Chine (en 1982) : plus de 1 300 000 ha de forêt incendiés, 400 morts., 5 600 sans-abri. G.-B. (en nov. 1987) : métro King's Cross 31 morts.

 

En nombre d’accidents du travail : Atteignaient 37,2 % des fumeurs, 17,7 % des non-fumeurs.

Tabac et cancers : De l'appareil respiratoire et urinaire : sur 481 substances cancérigènes isolées par Hart, une seule ne se trouve pas dans la fumée du tabac. Du poumon : responsable de 90 % des cancers (Wayne McLaren, le cow-boy de la publicité de Marlboro, qui avait fumé 30 cigarettes par jour pendant 25 ans, est mort en 1992 d'un cancer du poumon). Maintenant + de 150 000 morts par cancer du poumon ou des bronches sont rapportés chaque année aux USA. Du larynx et du pharynx : s'observent particulièrement chez les fumeurs. De l'œsophage et du larynx : liés à l'interaction du tabac et de l'alcool ; risque nettement plus élevé chez les fumeurs. De la vessie : selon une étude faite aux USA, les 2/3 des morts par cancer seraient dues au tabagisme et au régime alimentaire.

 

Autres effets sur la santé :

  • Fertilité : elle diminue tant chez l'homme que chez la femme fumeuse.
  • Sexualité : le tabagisme, par son rôle dans l'altération des vaisseaux sanguins, favorise l'impuissance.
  • Diabète : Le tabagisme, aussi bien actif que passif, est associé à une augmentation du risque de sa survenue.
  • Sida : La réponse aux traitements anti-viraux semble moins bonne chez les fumeuses porteuses du virus HIV.
  • Malformations : fumer pendant la grossesse favorise la survenue de la fente labio-palatine (bec-de-lièvre) chez le bébé, montre une enquête portant sur près de 4 millions de dossiers, menée par le National Center for Health Statistics. Même une faible consommation de tabac (de 1 à 10 cigarettes par jour) accroîtrait le risque.

 

Mes méthodes et techniques pour la diffusion du tabac

Ciblage :

Les femmes et les enfants d'abord ! Pour des raisons hormonales, les femmes sont plus rapidement et intensément dépendantes à la cigarette et aux substances qu'elles contiennent. Aujourd'hui, les jeunes femmes sont plus nombreuses à fumer que les jeunes hommes et elles acceptent moins facilement de se passer de tabac qu'eux.

Viser spécifiquement les enfants et les adolescents, les femmes et les minorités 

Se servir de l’écran des cabinets d’avocats complices pour couvrir du secret ses correspondances et agissements coupables 

 

Mensonge et désinformation :

Cacher puis nier les dangers du tabac

 

Cacher puis nier que la nicotine est une drogue

 

Manipuler chimiquement et génétiquement la nicotine pour accroître la dépendance à ses produits, puis le nier 

 

Organiser la désinformation par de faux organismes d’information ou de recherche

 

Lobbying

L'industrie du tabac (qui connaît depuis 1978 les effets du tabagisme passif et les considère depuis comme la plus grave menace pesant sur leur viabilité économique) a mené de multiples actions de désinformation comme : mener des études tronquées, influencer les journaux médicaux, espionner les études indépendantes et dénoncer leurs résultats et influencer les parlementaires.

 

Mes alliés à la tête des lobbys du tabac, octroient de « généreux » dons à plusieurs œuvres, programmes ou organisations.

 

La raison d’être des dons est clairement décrite par mes soldats : Loin de financer les programmes avec une forte conscience sociale et pour des raisons altruistes, l’industrie a des motifs purement égocentriques (et je ne les cache pas), comme par exemple :

1. Transfert d’image : augmenter la légitimité de l’industrie du tabac en l’associant au nom d’organisations et d’institutions respectées.

2. Neutraliser les voix potentiellement critiques.

3. Bâtir des liens personnels avec les dirigeants d’organisations communautaires.

4. Occasion de promouvoir les arguments de l’industrie à un public réceptif (fumée secondaire, bénéfices économiques du tabac, augmentations de taxes, hausse de la contrebande, notions de « liberté », etc.).

 

D’autre part, il devient très difficile de critiquer son bienfaiteur, non ?!

 

Ces dons nous aident à acheter une image « innocente » par association d’idées :

En acceptant les dons de l’industrie du tabac, les organisations permettent à cette industrie d’être associée de façon positive avec les enfants, l’éducation, les femmes, les aînés, le système de la santé et l’enseignement supérieur. Les compagnies de tabac utilisent cette légitimité « empruntée » pour détourner l’attention des législateurs et du public du fait que ces mêmes compagnies produisent et font la promotion d’un produit causant la mort de plus de personnes que l’alcool, les drogues, le suicide, les meurtres, les accidents de la route et le SIDA combinés.

 

Les dons engendrent des éloges que nous pouvons citer par la suite : Parfois, l’industrie invite des organisations prestigieuses et respectées à participer à des événements faisant la publicité de ses gestes de charité.

 

Les dons créent des listes de « bénéficiaires reconnaissants » : En acceptant l’argent de l’industrie du tabac, les groupes communautaires permettent à cette dernière de créer des listes de « bénéficiaires reconnaissants » qu’elle insère dans ses rapports annuels positifs et enthousiastes. Ces derniers sont évidemment distribués aux politiciens. Ils fournissent à ceux-ci un catalogue « d’appréciation locale » envers l’industrie du tabac, constitué d’organisations réputées, respectables et altruistes. (En effet, les documents de Philip Morris indiquent

que cette firme cible spécifiquement les œuvres philanthropiques préférées des législateurs et de leurs conjoints !)

 

Méthodes combinant fabrication et lobbying :

  1. 40 ans (et sans signe de ralentissement s’il vous plait) de mensonges, d’obscurantisme et de démentis systématiques au sujet de la santé, la dépendance et la fumée secondaire ;
  2. la manipulation des produits afin d’en augmenter la dépendance ;
  3. le marketing agressif visant les enfants et les adolescents ;
  4. les relations publiques et contestations visant à saboter les politiques gouvernementales sur la santé ;
  5. l’organisation de groupes façades, le financement secret de recherches, et la corruption du discours scientifique ;
  6. la contrebande de cigarette, principalement pour faire baisser les taxes, mais aussi pour introduire des marques illégales sur le marché ;
  7. le marketing usant d’appellations trompeuses comme « légères » et « douces »;
  8. la promotion de programmes antitabac inefficaces, et l’opposition envers ceux qui sont efficaces

 

Autres méthodes :

Philip Morris et RJ Reynolds organisent la contrebande de cigarettes qui fait perdre chaque année des milliards d'euros au budget de l’UE : "la contrebande de cigarettes, qui constitue de loin la première fraude au budget de l'Union Européenne grève également à travers la TVA les budgets des Etats membres. Les plus touchés sont l'Italie, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Espagne et le Portugal."

 

Compliquer le problème pour le rendre impossible à résoudre : Inclure d’autres industries (alcool, automobiles, etc.) dans la même catégorie que l’industrie du tabac, de manière à ce que les réformes antitabac semblent déraisonnables.

 

Détourner l’attention du public du problème du tabagisme passif en faisant appel au problème de la qualité de l’air intérieur en général pour diluer le problème du tabagisme passif avec ceux d’autres produits polluants et de la ventilation des bâtiments.

 

Le comble : Utiliser la lutte contre le tabac pour promouvoir le tabac !!! Par exemple, en Egypte, des affiches conçues par le fabricant Philip Morris, lors d’une campagne visant en apparence à restreindre le tabagisme chez les jeunes, proclamaient : « Moins de 18 ans, c’est inacceptable! » « Plus de 18 ans, c’est ta responsabilité! » Quel jeune voudrait attendre ses 18 ans pour choisir de son plein gré ? Autant agiter une cape rouge devant un taureau !