Les églises (4/4)

Publié le par Satan

Pour ce qui concerne la violence et l’intolérance de l’église, j’ai appuyé les actions de l’église par de la théorie issue de la bible même si la pratique alla encore plus loin.

 

En théorie :

Lisez dans la Bible « Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t'incite secrètement en disant : allons et servons d'autres dieux -des dieux que ni toi ni tes pères n'avez connus, parmi les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d'une extrémité de la terre à l'autre, tu n'y consentiras pas, et tu ne l'écouteras pas, tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l'épargneras pas, et tu ne le couvriras pas. Mais tu le feras mourir, ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite; tu le lapideras et il mourra... » Deutéronome 13:6

Les Juifs sont considérés par l’église comme encore plus coupables car ayant été infidèles alors qu'ils avaient reçu les plus grands privilèges 

Lisez l’évangile de Jean et retrouvez les quelques soixante-dix fois où il utilise le mot juif, et presque toujours de façon négative.

Le concile de Constantinople (680 après J-C.) déclara la guerre à l’Islam. Une guerre totale et éternelle : l’Anathème. En déclarant l’Anathème contre l’Islam, on voit bien ce que les catholiques avaient en vue : l’extermination complète des musulmans, en référence à ce que les juifs auraient dû faire – sur l’ordre de Dieu – aux populations Cananéennes maudites. Et si le moindre doute sur cette question subsistait encore dans les esprits, les catholiques détaillèrent leur but : ce n’est pas un anathème, mais 4, qu’ils déclarèrent :

Anathème contre l’Islam (faire disparaître cette religion)

Anathème contre le Coran (faire disparaître ce livre)

Anathème contre Mouhammad (effacer son souvenir)

Anathème contre l’Oumma (anéantir la communauté)

 

En pratique (c’est encore mieux) :

En 1052, l’église prend la décision d’expulser de Séville et de ses environs les musulmans qui refuseraient le baptême, à condition qu’ils ne prissent pas un chemin menant vers un territoire musulman, auquel cas ils seraient mis à mort.
Talmud et écrits juifs post bibliques ont été brûlés pour impiété sous st louis.

Sous mes ordres, l’église a pris la décision d’expulser tout juif qui refuserait le baptême en Espagne (en leur volant leurs biens au passage pour les abandonner dans la pauvreté et le dénuement ! il n’y a pas de petits profits !) 

Ne pouvant indéfiniment mentir sur l’histoire, Vatican II a reconnu les injustices du passé dont l'occident d'éducation chrétienne s'est rendu coupable à l'égard des juifs et des musulmans. Allez ! Ca ne mange pas de pain, et ca donne une bonne image qui sera utile par la suite..

Une seule « chance » était laissée au musulman : le reniement (l’apostasie), formulée par une insulte à la mémoire de Mouhammad. Voilà le « statut » des musulmans au milieu des chrétiens. L’église ne démentit jamais cet anathème ni le déclara caduque, elle persista et signa du sang de millions d’hommes jusqu’aux guerres coloniales lancées au nom de la civilisation (judéo-chrétienne) contre la « barbarie » (islamique).

Cette déclaration de guerre totale, cette volonté de génocide, ne fut atténuée qu’au 20e siècle, récemment, au Concile de Vatican II (1962-1965) qui marque un renouveau de la foi chrétienne, et une humanisation de ses rapports avec l’Islam, jadis « église du diable » à leurs yeux et aujourd’hui « monothéisme absolu ». C’est un habile changement de stratégie : dire des gentillesses et continuer à commettre des atrocités (directement, ou en soutenant les atrocités commises pas mes autres alliés).

Observons ce qui se passe partout où une guerre ou une catastrophe naturelle sévit : les associations évangélistes sont les premières à arriver sur les lieux de désastre pour « aider » les sinistrés, avec des arrières pensées évidentes d’évangélisation. Profiter d’un état de faiblesse (absence d’instruction, famine, insécurité, maladie) et créer une dépendance sécuritaire et économique dans le but d’évangéliser, est un comportement qui n’est certes pas divin, ni très humain d’ailleurs.. le moins qu’on puisse le qualifier est de non humanitaire J

 

Récapitulons donc mes méthodes d’action :

En termes de cadre

  1. Evangéliser dans différents cadres : paroisses, cours d’instruction religieuses dans les écoles privées, prédication dans les lieux publiques, enseignement du message altéré à domicile, conversions forcées dans les pays conquis par les armes et la terreur, dans les pays pauvres ou frappés par des catastrophes naturelles.
  2. Dans un cadre de type « pays musulman », positionner des évangélistes surtout là où on peut faire jouer des projets sécessionnistes et anti-arabes, comme avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb, ou avec les minorités kurdes d'Irak.
  3. Partout, taut trouver des têtes de pont et des maillons faibles. A titre d’exemple, les orphelins feront office de tête de pont en Algérie, et la Kabylie fera le maillon faible.
  4. Les Eglises nord-américaines ont rapidement compris que le succès de leur entreprise d'évangélisation dépendait de leur adaptation au milieu. Elles ont su former des pasteurs locaux à travers qui elles font passer leur message.
  5. Profiter de la vulnérabilité des populations atteintes par de grandes difficultés (cf les évangélistes embarqués dans les roues des chars US en Irak, sous le couvert de l’humanitaire).

 

En termes d’approche

  1. Quand c’est nécessaire, adapter le message par l'inculturation qui est un terme utilisé en missiologie chrétienne pour désigner la manière d'adapter l'annonce de l'Évangile dans une culture donnée, quitte à corrompre d’avantage le message (ce dont je me soucie assez peu)
  2. Ne pas chercher à évangéliser prématurément les populations, mais à fonder des écoles et des dispensaires dans un premier temps pour ne pas effaroucher les proies.
  3. Former des sœurs, qui pourraient s'infiltrer plus efficacement dans la société du côté des femmes.
  4. Diviser pour régner, encore et toujours ! Surtout là où on peut faire jouer des projets sécessionnistes et anti-arabes, comme avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb, ou avec les minorités kurdes d'Irak.
  5. Organiser, bien équiper, et fort bien doter financièrement mes missionnaires.
  6. Tout s’achète : A coups de dollars, de promesse d'emploi ou de visa, on détourne de la religion traditionnelle, de la famille et même de la communauté.
  7. Attiser le choc des civilisations partout où c’est possible.
  8. Pour mieux appâter les moins cultivés, les plus pauvres, doubler les Eglises d'activités économiques et sociales.
  9. Propager la théologie sioniste dans les Églises évangélique et au-delà de sorte que le soutien aux agressions israéliennes contre des pays voisins ou contre les palestiniens soit perçu par une majorité d'États-uniens comme un devoir religieux.
  10. Multiplier les acteurs de l'espace religieux, avec pour chacun des variantes répondant à des désirs précis chez le public visé.
  11. Remplacer les catholiques par de nouveaux chrétiens plus pratiquants, plus prosélytes et plus encadrés que les catholique.
  12. Au sein de mes nouvelles églises, mobiliser l'affect et mettre en scène les émotions et accorder une place centrale à la musique et au chant. Ma force réside dans cette aptitude à capter les aspirations et les expressions de la religion populaire et à les transformer en « manifestations de l'Esprit saint ».
  13. A partir d’un certain nombre d’adeptes, chercher à prendre le pouvoir au nom de Jésus, afin de bâtir un Ordre nouveau, inspiré par celui qui sévissait en Afrique du Sud du temps de l'Apartheid !
  14. Prôner l'exclusion et même l'élimination de tous ceux qui ne sont pas comme mes disciples, musulmans d'abord, juifs ensuite, pour imposer à la fin notre conception d'un gouvernement mondial, contrôlant tout, favorable aux riches et au mieux, condescendant, charitable, envers les pauvres.
  15. A travers mes fondamentalistes chrétiens, mettre en place une idéologie impérialiste, colonialiste, militariste, raciste, haineuse, violente, intolérante, extrémiste, nationaliste, intransigeante, fanatique, fasciste et belliqueuse.
  16. Multiplier les diatribes contre le nouvel ennemi des Américains, après les communistes, à savoir les Musulmans, confondus avec le terrorisme, comme Sadam Hussein l'a été avec Ben Laden.
  17. Encourager la soumission absolue, l'Ordre moral et policier, le chacun pour soi, la convoitise des grands groupes industriels, l'absorption des petits par les gros (Théologie de la Prospérité, que les meilleurs gagnent, en somme ! L'oligarchie est au pouvoir, l'argent est glorifié. Ce sont de féroces anti-communistes, d'ailleurs), la concentration du pouvoir financier, et même la soumission des gouvernements aux intérêts économiques
  18. Revendiquer le pouvoir, au nom de l'Ordre moral le plus strict, se présenter aux élections, et même briguer la charge suprême.
  19. éviter tout accès des chrétiens au coran ou aux comparaisons rigoureuses entre islam et christianisme (cf. Indonésie) pour éviter de gâcher tous mes plans !
  20. Faire financer par la base ignorante et souvent sincère (quête, collecte diverses, donations…), ou par l’argent des états soumis (par vente d’obligations d’état etc…) mes projets de grande envergure.

 

En termes d’alliances

  1. Dès le moyen âge, j’ai fait appuyer le mouvement religieux par la politique et l’évangélisation devint un enjeu politique pour les souverains chrétiens qui cherchaient à accroître leur influence.
  2. L'action des missionnaires est aujourd’hui financée par les Etats-Unis.
  3. Les born-again évangélistes ont formé une alliance contre-nature (parce qu'ils sont en réalité profondément antisémites) avec les néo-cons ultra-sionistes, pour travailler à la création du Grand Israël.
  4. Mes évangélistes sont prêts à soutenir des dictatures militaires, à entreprendre des guerres saintes, préventives, propres, sales, de conquêtes, d'occupation, d'élimination... pour parvenir à leurs fins.
  5. Former des pasteurs neutres, puis les transformer en zélés propagandistes de mes candidats dans les périodes des élections décisives.

 

En termes de marketing et d’affichage

  1. Les jolis noms que je trouve pour habiller mes stratégies comme « sœurs agricultrices et hospitalières » ou humanitaire.
  2. La propagande évangélique est relayée par de nombreuses et puissantes radios et télévisions, bénéficiant notamment du soutien du Congrès, de la CIA, du Pentagone.
  3. Une véritable multinationale religieuse qui, en tant que telle, développe des stratégies de marketing, de conquête.
  4. Des campagnes massives de prosélytisme s'inspirant de nouvelles techniques psycho-religieuses et de méthodes de marketing.
  5. Institutionnalisation dans divers domaines sociaux : l'éducation, la communication. Depuis la fin des années soixante-dix, on remarque également une présence évangélique dans la promotion d'activités de développement économique et social (ce qui fait un bien fou en termes d’image).
  6. Cibler de manière privilégiée les masses les plus incultes, malléables.
  7. Utiliser l’humanitaire pour diffuser l’évangélisation.

Conclusion

Voilà un petit aperçu du déploiement de ma stratégie à travers les églises.

Est-ce à dire que j’aime cette catégorie parmi mes alliés ? La réponse est évidemment : NON !

Je vous rappelle que mon objectif est d’égarer le maximum de personnes pour les emmener avec moi en enfer. Mais rien ne m’empêche d’utiliser des âmes égarées pour égarer d’autres âmes…